MANIFESTATIONS A PARIS ET PARUTIONS

 

NOVEMBRE 2022

 

Exposition de photos « Dialogue avec Aphrodite » du 11 au 20 novembre

Mady Lykeridou est née à Athènes ; elle vit et travaille à Milos depuis 2002. Elle est diplômée du département de photographie et des arts audiovisuels et de celui de conservation des œuvres d'art et des antiquités du T.E.I., (Institut Éducatif Technologique] d'Athènes. Elle a travaillé à Paris, en se concentrant principalement sur les portraits d'artistes et la photographie de rue, et à Alexandrie, en Égypte, photographiant, pour une équipe scientifique, des fouilles archéologiques sous-marines. Depuis 1997, elle collabore avec des groupes de danse et de théâtre contemporains, grecs et français. Elle a participé à des expositions individuelles et collectives en Grèce et à l'étranger. Exposition présentée par la Communauté Hellénique de Paris avec le soutien de la Municipalité de Milos

Maison de la Grèce, 9, rue Mesnil, 75116 Paris    Ouverte de 14 h à 19 h

 

 

Deux manifestations à la Fondation Hellénique de la Cité Internationale  Universitaire de Paris les 14 et 18 novembre

- Conférence du Pr Panayiotis Tournikiotis : XENAKIS ARCHITECTE ? le 14 Novembre 2022, à 19h30

La contribution de Iannis Xenakis à l'architecture est liée d’une part à Le Corbusier et d’autre part à ses recherches musicales. Elle a une dimension expérimentale. Xenakis a créé les formes en partant de la résistance des matériaux et du calcul pour finir à la ville cosmique. Ingénieur de formation, il a développé une véritable pensée mathématique et philosophique qui a donné une dimension matérielle inédite dans certains édifices qui sont aujourd'hui dans le patrimoine mondial. Sa mise en scène de la lumière, du son et de l’espace ainsi que l’originalité de son architecture autonome devraient mettre en évidence le caractère contemplatif et personnel de sa pensée et de son travail.

Panayotis Tournikiotis a été professeur à l’Ecole d’Architecture d’Athènes. Il est chercheur invité à l’IPRAUS, Ecole d’architecture de Paris-Belleville

- Projection du film de Nikos Skarentzos : MARKOS le 18 Novembre 2022, à 20h00

Projection Organisée en avant-première du festival GrecDoc suivie d’une performance musicale de Thanos Bouris et Antonis Nasis avec le groupe de Rébétiko  « Chercher la Femme »

Márkos Vamvakáris est un compositeur, musicien et chanteur de rébétiko, né à Syros en 1905 et mort en 1972. L’aîné de six enfants d’une famille catholique pauvre, il quitte le foyer familial à 12 ans pour aller travailler à Pirée. Il y sera manutentionnaire, mineur, polisseur, en fonction des opportunités offertes aux ouvriers non qualifiés. Mais il y apprend le bouzouki et commence à écrire de la musique. Il sera l’un des membres du groupe Tétras, fameux quartet du Pirée. Nikos Skarenztos, le réalisateur du film nous dévoile de Markos son caractère pionnier et marginal, représentant d’un milieu social exclu et banni de la société bien-pensante de l’époque. Sa musique, ses textes reprennent les thèmes de la vie quotidienne de la classe ouvrière. Sa voix, son jeu au bouzouki et la thématique de ses textes en font un musicien novateur et fondateur d’un nouveau genre musical, le rébétiko: le reggae et le hip-hop s’en réclament de nos jours. Il s’agit d’un genre issu de la musique byzantine des réfugiés d'Asie Mineure et qui représentait l'underground d'une manière similaire à celle du blues aux États-Unis.

Entrée libre. Réservation recommandée pour les deux manifestations

Fondation Hellénique de la Cité Internationale Universitaire de Paris

47 B Bd Jourdan / 01 58 10 21 00

Réservations: fondation.hellenique.adm@wanadoo.fr

 

 

Parution du livre  " Dans les règles de l’art " de Makis Malafékas aux Editions Asphalte
Mikhalis Krokos, écrivain installé à Paris, retourne à Athènes pour le lancement de son nouveau livre. Mais en cet été 2017 caniculaire, son séjour s'annonce comme un cauchemar
: la Documenta, l'une des plus grandes expositions internationales d'art contemporain, a envahi la ville. Cerise sur le gâteau, son amie Christina se retrouve impliquée dans le vol d'un tableau, et son vieux camarade Harry, roi de la fête et des mondanités, ne semble pas étranger à l'affaire. Krokos n'aura pas d'autre choix que partir en quête d'une croûte censément sans valeur, entre ruelles surchauffées d'Athènes et villas chics d'Hydra, sans savoir que la situation va bien vite le dépasser. Sous une épaisse couche de peinture, c'est les dessous les plus sombres du monde de l'art qui se dévoilent. Dans les règles de l'art est un polar urbain au rythme effréné, où l'on saute dans des taxis, pousse les portes des bars de nuit, va de performances en happenings toujours plus décalés. Jusqu'au bad trip final.

 

 

Parution du livre « Les Oubliés » de Thanassis Hatzopoulos (Quidam Editeur)

Traduit du grec par René Bouchet

Annio, une jeune femme atteinte d'une légère déficience mentale, et Argyris, un jeune homme épileptique sont voués à vivoter dans une petite ville de province où le regard des autres fait d'eux des individus « qui ne comptent pas ». Pourtant, ils trouvent à dépasser cette relégation dans laquelle on les a enfermés et à perpétuer leur marginalité en échappant aux canons utilitaristes de la société. Les Oubliés ? Deux « vies minuscules » qui sont les figures d'une humanité inexplorée que la normalité se refuse à voir.
Thanassis Hatzopoulos est reconnu comme un des poètes contemporains les plus importants de son pays. Ses recueils ont été traduits dans une dizaine de langues. Avec Les Oubliés, Thanassis Hatzopoulos publie en 2014 son premier livre en prose, dont l'originalité a été unanimement saluée par la critique. Il est aussi traducteur en grec de Chateaubriand, Claudel, Pierre-Jean Jouve, René Char, Cioran, Michel Tournier, André du Bouchet, Yves Bonnefoy et chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres.

 

 

Parution du nouveau livre de C. Petinos : La guerre du gaz en Méditerranée orientale »

Sous-titre: Les nouveaux pirates du Levant



Les questions énergétiques sont de plus en plus au centre des préoccupations de la communauté internationale. La crise ukrainienne de la fin des années 2000 et la guerre du début de 2022 - avec les sanctions occidentales contre la Russie - ont posé clairement la problématique de l’approvisionnement de l’Europe en gaz naturel et en pétrole. La diversification des sources et des routes de l’énergie est vitale, en particulier pour les pays qui ne disposent pas suffisamment de ressources propres. Dans cette perspective, les récentes découvertes d’hydrocarbures offshore en Méditerranée orientale offrent la possibilité de transformer le levantin en un nouvel eldorado énergétique. Mais, ces découvertes ont ouvert les appétits et enflammé les rivalités déjà exacerbées dans cette partie du globe, où de nombreuses frontières terrestres et maritimes sont contestées.
Prix : 15,50€      

Éditions : L’Harmattan

https://www.editions-harmattan.fr/livre-la_guerre_du_gaz_en_mediterranee_orientale_les_nouveaux_pirates_du_levant_charalambos_petinos-9782140272189-73731.html

 

Parution d’ « Après avoir fini mon café, j’ai tout quitté pour une île grecque » d’Eliane Saliba Garillon

Parution, aux éditions L’Escampette (qui ont publié une quinzaine de titres d’Allain Glykos), d’un nouveau roman d’Eliane Saliba Garillon: « Après avoir fini mon café, j’ai tout quitté pour une île grecque ». Eliane Saliba Garillon, qui écrit en français, est libanaise. Elle assure, archives à l’appui, que sa famille s’est implantée au Pays du Cèdre vers 60 après J-C, et qu’elle a pour ancêtre un roi de Sparte ! Elle a fait ses études à l'université Saint Joseph de Beyrouth et a passé les années de guerre civile au Liban, où elle vit toujours.

 

 

Fina ne supporte plus l’humeur négative de son mari. Un « pff, n’importe quoi ! » de trop la pousse à faire sa valise sur-le-champ pour quitter Paris. Elle s’installe à Paros où une actrice américaine dont elle traduit la biographie a fini sa vie. Une amitié se noue avec Costi, le vieux monsieur qui lui loue sa maison, et son petit-fils, un orphelin d’une vive intelligence. Elle découvre un monde humain et chaleureux, qui contraste avec les mémoires caustiques, amers mais drôles, de l’actrice disparue. Un roman d’un optimisme ravageur, ce qui est peut-être un trait du caractère libanais, mais que l’auteure élève au rang de joyeuse philosophie pratique. C’est une merveilleuse histoire, pleine d’humour et d’émotion, dont l’action se déroule pour l’essentiel à Paros, et qui donne une belle image de la générosité et du goût de la vie qui font l’âme de la Grèce. Ce livre est disponible depuis le 17 juin en librairie.

196 pages – format 14/21   ISBN 978-235608-116-2 16 €

L'Escampette éditions BP 50038 PDC - 86502 Montmorillon