NOUVELLES DE GRECE

 

Début Février 2019

 

Inscriptions sur le nouveau cadastre grec

Plusieurs régions en Grèce ont été intégrées au cadastre. Les propriétaires des résidences et des terrains doivent déclarer leurs biens immobiliers. Pour ce faire, il faut rentrer sur le site www.ktimatologio.gr qui présente une page en français.

Etablir une déclaration électronique est possible. Dans le cas contraire, il est nécessaire de mandater une personne pour la faire.

Pour compléments d’informations contacter le Consulat de Grèce à Lille consulatgrecelille@yahoo.fr

 

LA  MACEDOINE ET l’ACCORD DE PRESPES

 

Le Parlement vote l’accord de Prespès qui précise le nom de la Macédoine du Nord

L’accord de Prespès a été approuvé par 153 voix pour, lors d'un vote nominal au Parlement hellénique. Tout le groupe parlementaire de la SYRIZA a voté en faveur de l’accord (145 députés), ainsi que les députés Elena Kountoura, Katerina Papakosta, Thanassis Papachristopoulos, Stavros Théodorakis, Spyros Lykoudis, Georges Mavrotas, Thanassis Théoharopoulos et Spyros Danellis. 146 députés ont voté contre l’accord de Prespès (Nouvelle Démocratie, Aube dorée, Rassemblement démocratique, KKE, ANEL, Enossi Kentroon et autres indépendants), alors que le député indépendant, Grigoris Psarianos, a déclaré “présent”. Vassilis Kokkalis, qui est membre du gouvernement, a voté “non”. L’accord de Prespès a été introduit et voté en plénière du Parlement en tant projet de loi intitulé “Ratification de l'accord final sur le règlement des différends décrits dans les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies 817 (1993) et 845 (1993), la fin de l'accord intermédiaire de 1995 et la consolidation d'une relation de partenariat stratégique entre les parties”.

 

Félicitations de MM Tusk, Juncker, Mogherini et Hahn pour la ratification de l’accord de Prespès

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a félicité les premiers ministres, Alexis Tsipras et Zoran Zaev, pour l’accord de Prespès.  “Ils avaient de l’imagination, ils ont pris le risque, ils n’ont pas hésité à sacrifier leurs intérêts pour l’intérêt commun. Alexis (Tsipras), Zoran (Zaev) - Bravo! Vous avez réussi l’impossible”, a écrit M. Tusk sur Twitter, en grec et en anglais. De son côté, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, la Haute représentante de l’UE pour les affaires de politique étrangère, Federica Mogherini, et le commissaire européen pour la Politique d'élargissement, Johannes Hahn, ont salué la ratification de l’accord de Prespès, dans une déclaration commune. “Nous saluons chaleureusement le prochain pas crucial pour la ratification de l'accord de Prespès, franchi avec le vote d'aujourd'hui au Parlement hellénique. Dès le début, l'Union européenne a fermement soutenu l'accord historique signé par les premiers ministres Tsipras et Zaev, à la suite de négociations sous l’égide de l'ONU. Il a fallu du courage politique, du leadership et de la responsabilité de la part de toutes les parties pour résoudre l'un des différends les plus enracinés de la région. Les deux pays ont saisi cette opportunité unique, qui constitue un exemple de réconciliation pour l'Europe dans son ensemble, et donnera un nouvel élan à la perspective européenne de la région. Alors que nous attendons avec impatience les prochaines étapes procédurales menant à la mise en œuvre intégrale de l'accord, nous pouvons d'ores et déjà affirmer aujourd'hui qu'Athènes et Skopje ont ensemble écrit une nouvelle page de notre avenir européen commun”, note le communiqué.

 

M. Moscovici salue le vote de l’accord de Prespès

Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, a salué sur Twitter le vote de l’accord de Prespès. “Je me réjouis du vote de l’accord de Prespès par le Parlement grec. C’est une étape importante qui vient d’être franchie, pour la stabilité politique et économique de la Grèce, de la région et de l’Europe”, a indiqué M. Moscovici.

 

Tsipras-Anastassiadis: La ratification de l'accord de Prespès est un pas historique qui renforce la crédibilité internationale de la Grèce, a dit M. Tsipras

Le président chypriote, Nicos Anastassiadis, a félicité le premier ministre grec, Alexis Tsipras, pour la ratification de l'accord de Prespès, durant le dialogue qu'ils ont eu devant les journalistes, lors de leur rencontre à Nicosie. M. Anastassiadis a dit que le premier ministre grec a fait preuve de courage et a mis fin à un différend "non nécessaire", qui tourmentait la Grèce durant 30 ans, en ouvrant en même temps des portes à la coopération, la paix et la stabilité dans la région. "Le nom a de toute façon été donné depuis 1992", a souligné le président chypriote, notant que les éléments irrédentistes qui existaient dans la Constitution de la FYROM sont abrogés avec l'accord de Prespès. Pour sa part, M. Tsipras a noté qu'il s'agit effectivement d'un pas historique, qui a été opéré de telle manière qu'il renforce la crédibilité internationale de la Grèce, qui a comme arme principale le droit international. Pour cette raison, le premier ministre a dit penser que la crédibilité internationale du pays pourrait aider aux efforts pour l'aboutissement à une solution juste et viable à la question chypriote. La rencontre des deux dirigeants a eu lieu dans le cadre de la coopération étroite qu'ils entretiennent, afin d'évaluer ensemble les derniers développements, mais aussi la coordination des deux pays en vue de la prochaine rencontre de M. Tsipras avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan, le 5 février à Ankara.  M. Anastassiadis a souligné que la coordination des actions de Chypre et de la Grèce a comme but d'aboutir à une solution dans la question chypriote, "qui pourra enfin permettre la coexistence pacifique, la stabilité, la paix, et surtout une solution qui sera conforme aux principes et aux valeurs euro-péennes et au droit international, afin de garantir d'un côté l'efficacité et, de l'autre, la viabilité et la conformité de la solution avec le droit international et l'acquis européen". Le premier ministre s'est aussi référé au 5e Sommet des pays du Sud de l'UE, qui a eu lieu à Nicosie, et noté que cette initiative a commencé en 2016 à Athènes, indiquant que l'unité et la communication entre les pays du Sud européen sont très importantes. M. Tsipras a souligné que ce Sommet coïncide avec une période de processus intensifs dans la région, une région, a-t-il dit, "malheureusement largement déstabilisée (...) Nous sommes des ardents défenseurs  du règlement pacifique des différends, de la coopération entre les pays, et nous avons adressé ces messages hier de la meilleure manière possible", a souligné M. Tsipras.

 

Stathakis: Perspectives d'investissement et de commerce avec une dynamique particulière dans les Balkans

L'accord de Prespès réussit à satisfaire les trois thèses immuables de la partie grecque au sujet du règlement du différend avec le pays voisin, un problème qui s'est perpétué en raison de l'attitude intransigeante dans laquelle ont persisté durant des décennies les forces politiques dominantes à Skopje, a écrit le ministre de l'Environnement et de l'Energie, Georges Stathakis, dans un article dans le journal Finance & Markets Voice. Cependant, a expliqué le ministre, il s'est avéré que le gouvernement actuel (en FYROM) est disposé à discuter, de façon réaliste et ouverte, et "nous sommes parvenus ainsi à aboutir à des thèses mutuellement acceptées sur l'appellation et la langue, des changements dans la Constitution et la réalité historique". En apportant les réponses aux points de dissension entre les deux pays, l'accord de Prespès ouvre la voie à un cours normal de l'intégration du pays voisin dans la communauté internationale de notre région - au devenir culturel, économique et politique. Et cela, dans une conjoncture historique dans laquelle se rétablit dans l'ensemble de la région l'espace historique naturel des échanges culturels, d'investissements et commerciaux. L'extension des organismes internationaux, a-t-il poursuivi, dans la région et, surtout, l'unification des économies balkaniques dans un espace européen unifié, ouvre d'immenses possibilités pour la Grèce et pour ses voisins, citant à ce titre le secteur de l'énergie avec l'objectif de l'UE de créer un marché unique par le biais du modèle-cible adopté par la Commission européenne. M. Stathakis a d'ailleurs fait une mention spéciale à l'intégration possible désormais de la FYROM au réseau de gaz naturel par le biais du gazoduc qui reliera Skopje à Thessalonique. Et ce n'est là que des exemples indicatifs de la multitude de possibilités commerciales et d'investissement qui s'ouvrent. Bien évidemment, les relations commerciales sont aujourd'hui aussi existantes. Désormais, cependant, elles acquièrent une dynamique très différente", a conclu M. Stathakis.

 

Arachovitis: L'accord de Prespès protège enfin les produits grecs

"L'accord de Prespès résout un problème de longue date que nous avions avec le pays voisin et protège enfin les produits grecs" a dit à l'ANA le ministre du Développement rural, Stavros Arachovitis, en marge de la cérémonie d'inauguration de la 11e Foire internationale "Zootechnia". "Les produits agricoles grecs, tant ceux avec une appellation d'origine protégée (AOP) et ceux à indication géographique protégée (IGP), que les appellations brevetées, sont absolument protégés avec l'accord de Prespès, personne ne peut maintenant usurper leur nom", a dit M. Arachovitis. Il a noté que pour tout problème qui ne concerne pas les produits brevetés, l'accord de Prespès prévoit la création d'une commission qui se constituera dans le cours de 2019 "pour le règlement de toutes les affaires qui surgiraient, à travers une procédure convenue au préalable". Il a clarifié que tout éventuel problème pour les nouveaux produits qui ne sont pas brevetés sera réglé à travers l'accord de Prespès, "afin que les produits grecs portent le nom de la Macédoine", comme il l'a indiqué, appelant en même temps les entreprises grecques à breveter "rapidement" aux organes compétents européens ou internationaux, leur marque.

 

POLITIQUE INTERIEURE

 

L'EWG a fait une première discussion sur la deuxième mission des institutions européennes à Athènes et le cours des réformes

Une première courte discussion sur la deuxième mission post-mémorandum des institutions européennes à Athènes, qui s'est réalisée la semaine dernière, a eu lieu lors de la réunion de l'Euro Working Group (EWG), selon des sources de l'Eurozone. Les chefs de mission des ministères des Finances de la zone euro ont été informés par les institutions de l'évolution des reformes, puisque c'est sur la base du rapport final des institutions que sera décidé le décaissement de la première tranche des bénéfices provenant des obligations grecques détenues par la Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales des Etats membres (ANFAs et SNPs). Selon les sources de la zone euro, la Grèce n'a pas achevé l'application de toutes les opérations convenues, cependant, il reste encore du temps jusqu'au prochain Eurogroupe, le 11 mars, où devrait être prise la décision sur le décaissement. Précisément, notent les mêmes sources, il y a des retards enregistrés concernant la loi "Katselis" (sur la protection de la résidence principale), le paiement des arriérés de l'Etat, et les enchères électroniques. En même temps, la question de l'augmentation du salaire minimum a aussi été discutée, celle-ci étant inclue dans le rapport des institutions.

 

Tzanakopoulos: Entrée en vigueur de l'augmentation du salaire minimum

Parallèlement avec "le pas décisif pour la revalorisation du rôle et du prestige de la Grèce sur la scène internationale", le gouvernement poursuit "le grand effort pour remédier aux conséquences de la crise sur plusieurs années et des mémo-randums", a affirmé le ministre d'Etat et porte-parole du gouvernement, Dimitris Tzanakopoulos, dans un point de presse. M. Tzanakopoulos a rappelé à cette occasion que l'augmentation du salaire minimum et la suppression du sous-salaire minimum pour les jeunes entrent en vigueur à partir du 1er février. M. Tzanakopoulos a souligné aussi que l'attachement du gouvernement à la lutte contre le chômage et la stimulation de l'emploi est constant. Concernant enfin la sortie sur les marchés, M. Tzanakopoulos a indiqué que "cela prouve que la Grèce a tourné la page et est entrée dans une nouvelle ère de stabilité et de croissance".

 

Achtsioglou: Les employés qui reçoivent le salaire minimum continueront à être en dessous de la limite de l'abattement fiscal

"Les employés qui reçoivent le salaire minimum continueront à être en dessous de la limite de l'abattement fiscal, même après son augmentation" a indiqué la ministre de l'Emploi, Efi Achtsioglou, dans une interview à la chaîne de TV publique ERT. Ensuite, se référant à l'augmentation du salaire minimum, elle a dit que cette décision a "une grande valeur symbolique et substantielle pour les employés". Après presque une décennie, le salaire minimum augmente pour la première fois de 11% et de 27% pour les jeunes de moins de 25 ans avec la suppression du salaire sous-minimum, quand il s'était réduit de 22% et de 32%, respectivement, en 2012, a dit la ministre. Elle a ajouté que la hausse du salaire minimum "crée une vague d'augmentation des salaires à toutes les échelles". Concernant l'importance de la restauration des principes fondamentaux des négociations collectives, depuis août 2018, et l'élargissement de dix conventions collectives sectorielles de travail, Mme Achtsioglou a souligné que "c'est une procédure qui peut collectivement définir les meilleurs salaires et conditions de travail, et cela devient d'une manière générale obligatoire au secteur".  En ce qui est du règlement des dettes envers les caisses d'assurance, elle a dit qu'il "s'agit d'un schéma d'allégement considérable pour des dizaines de milliers d'assurés, qui sera légiféré en février et commencera en mars".

 

L'augmentation du salaire minimum est un bon point de départ pour l'économie, selon le secrétaire d'Etat à la Sécurité sociale, M. Pétropoulos

L'augmentation du salaire minimum est un bon point de départ qui aura une continuité, qui fonctionnera de manière positive pour l'économie, qui mobilisera positivement les indicateurs économiques du pays, qui renforcera les entreprises et les recettes du pays, a déclaré le secrétaire d'Etat à la Sécurité sociale, Tassos Pétropoulos, sur la radio de l'ANA "Praktoreio 104.9 FM".  "Nous décousons le pull de l'austérité par le biais cette action. Ce n'est pas la seule chose que nous avons faite, nous donnons une augmentation du salaire minimum d'environ 11% (...) nous avons posé le premier « jalon », a dit M. Petropoulos. Le ministre a noté que les relèvements de salaire dus à l'ancienneté tous les trois ans sont aussi importants.

 

Le règlement des 120 tranches se fera le mois prochain, selon M. Petropoulos

"Le règlement des 120 tranches se fera le mois prochain et prévoira une réduction généreuse des dettes, tant de la dette initiale que intérêts accumulés, ce qui allégera considérablement les professionnels indépendants", a déclaré le Secrétaire d'Etat aux Assurances sociales, Tassos Petropoulos, à la radio privée "News 24/7". Il a noté que "la réduction totale atteindra 70%, en fonction du montant de la dette et des intérêts accumulés". "En mars, nous pourrons mettre en œuvre le règlement, qui se fera sur l'application électronique de l'EFKA (l’Organisme unifié de sécurité sociale) et du KEAO (Centre de collecte des prestations d'assurance), par trois étapes faciles et un seul click", a-t-il dit, ajoutant que: "A ce règlement pourront s'intégrer, potentiellement, 550.000 professionnels indépendants, 22.000 scientifiques et 350.000 agriculteurs qui ont une dette totale de 16 milliards d'euros des années précédents". Ensuite, M. Petropoulos a souligné que 80.000 individus qui sont admissibles à la retraite mais qui ne pouvaient par recevoir leurs pensions de retraite à cause des dettes, auront la possibilité de les recevoir.  "L'allégement est un avantage qui aura un impact positif, notamment sur l'entrepreneuriat petit et moyen", a noté M. Petropoulos.

 

Le projet de loi sur le Planning stratégique des recrutements a été voté au Parlement

Le projet de loi du ministère de la Restructuration administrative sur la Programmation stratégique des recrutements (dans la fonction publique) et le renforcement du Conseil supérieur de sélection du personnel (ASEP) a été voté à la majorité absolue des voix, lors du vote nominal en assemblée plénière du Parlement. Le texte a recueilli 153 "oui", 124 "non" et 2 "présents". La grande majorité des articles a aussi obtenu l'accord de la majorité absolue des députés. "Aujourd'hui, le Parlement, à une large et claire majorité, a donné sa propre réponse. Le gouvernement a le vote de confiance, et nous continuons à appliquer notre programme", a indiqué la ministre de la Restructuration administrative, Mariliza Xenogiannakopoulou, dans une déclaration à l'ANA après le vote.  "C'est un projet de loi institutionnel qui introduit, pour la première fois, le Planning stratégique des recrutements, en fonction des besoins du pays et de son plan et de sa stratégie de croissance", a noté la ministre.

 

La Commission européenne investit environ 84 millions d'euros dans le cadastre grec

La Commission européenne a annoncé l'investissement d'environ 84 millions d'euros du Fonds européen de développement régional (FEDER) pour la réalisation du projet du cadastre national, pour couvrir 4.000 municipalités, dont des municipalités des régions rurales et montagneuses. "Un pays moderne a besoin d'un cadastre fiable. Le cadastre grec n'est pas simplement un outil essentiel pour la planification territoriale cohérente et l'élaboration d'une politique environnementale. Il apportera aussi une plus grande sécurité juridique aux citoyens grecs concernant leurs droits de propriété, ainsi que des éléments plus fiables aux services publics et aux investisseurs", a déclaré la commissaire européenne à la Politique régionale, Corina Cretu, ajoutant que "ce projet financé par l'UE contribuera aussi à faire venir plus d'investisseurs dans le pays". Selon le communiqué de la Commission, cet investissement couvrira la dernière phase du projet d'élaboration d'un cadastre numérique, qui inclura 38 millions de titres de propriétés actifs dans le pays, alors que l'UE cofinance déjà des projets de cartographie et de matériel et logiciel numérique, ayant investi 57 millions d'euros depuis 2000. Le cadastre sera matérialisé en grande partie jusqu'à la mi-2021, une mesure qui était aussi inclue dans les programmes de soutien.

 

Les Grecs résidant dans d'autres Etats de l'UE ont jusqu'au 29 mars pour déposer leur demande pour pouvoir voter aux élections européennes

Les modalités de dépôt de la demande-déclaration des électeurs grecs résidant dans d'autres Etats de l'Union européenne (UE), afin de pouvoir exercer leur droit de vote aux prochaines élections européennes, sont fixées par une décision relative du ministre de l'Intérieur, Alexis Haritsis. En vue de leur inscription sur les listes spéciales d'électeurs, afin qu'ils puissent voter dans les villes de l'UE où ils résident ou dans celles où ils se trouveront le jour des élections, les électeurs devront déposer leur demande via le site Web du ministère de l'Intérieur (www.ypes.gr) jusqu'au 29 mars. Les électeurs grecs, résidents de l'UE, voteront dans des bureaux de vote qui seront mis en place dans certaines villes du pays où ils résident.

 

Amnesty International lance une campagne pour la modification de la définition du viol

La section grecque d’ Amnesty International (AI) lance une campagne pour la révision de l'article 336 du Code pénal grec et la modification de la définition du viol, sur la base de l'absence de consentement à l'acte sexuel. L'organisation appelle à une collecte de signatures pour soumettre sa demande auprès du ministre de la Justice. Selon les données présentées par AI, une femme sur vingt, de 15 ans et plus, a été violée dans l'UE - soit environ 9 millions de femmes -, alors qu'une femme sur dix a subi une forme de violence sexuelle. Dans plusieurs cas, la justice rendue sur les affaires de viol est très éloignée de la réalité. Plusieurs femmes ont peur ou ont honte de demander de l'aide. D'autres ne signalent pas le viol, parce qu'elles ont peur du stigmate et de l'humiliation publique. "Entre autres plusieurs obstacles, les femmes se trouvent confrontées à des lois préjudiciables, qui ne reconnaissent pas la simple vérité: le sexe sans consentement est un viol. La Grèce n'est pas une exception", note AI. Selon AI, le Code pénal grec, et plus précisément l'article 336, définit comme viol le rapport sexuel qui résulte après une contrainte exercée par l'utilisation de la violence physique ou la menace d'un grand danger direct. Cette définition ignore le fait que plusieurs viols se font sans utilisation de la violence, mais aussi en l'absence d'un consentement libre et volontaire. La définition du viol sur la base du consentement s'applique déjà dans huit pays d'Europe. Après la collecte de signatures, une lettre sera adressée au ministre de la Justice, Michalis Kalogirou, demandant la révision de l'article 336 du Code pénal grec et la modification de la définition du viol.

 

Skyros crée la première école "verte" conforme aux normes environnementales internationales

Les sources d'énergie renouvelables, des systèmes solaires, des systèmes pour des économies d'eau, mais aussi le premier gymnase bioclimatique sur une île, figurent parmi les initiatives qui s'intègrent dans la planification de la modernisation énergétique du collège de Skyros (Sporades).  Le but est de faire du collège la première école "verte" conforme aux normes environnementales internationales les plus strictes, comme définies par le programme "Green Destinations", qui soutient des destinations du monde entier à s'améliorer sur la base des critères internationaux et des objectifs reconnus par les Nations unies. Skyros, avec Folegandros (Cyclades), sont les seules destinations grecques à faire partie de la liste de Green Destinations avec les 100 meilleures destinations "vertes" mondialement. "Skyros devient petit à petit une destination modèle de développement durable, qui exploite harmonieusement son héritage culturel et ses richesses naturelles, en renforçant en même temps son produit touristique", a indiqué à l'ANA le maire de l'île, Miltos Hatzigiannakis. "La création du collège vert ne concerne pas uniquement les bâtiments, mais représente aussi le changement de mentalité pour l'élaboration d'une conscience écologique chez les jeunes et notamment les élèves", a-t-il ajouté.

 

Stathakis: Le prix de l’électricité n’augmentera pas

“Le prix de l’électricité concerne le gouvernement, et nous déclarons catégoriquement qu’il n’y aura pas d’augmentation. Cela est clair”, a déclaré le ministre de l’Environnement et de l’énergie, Georges Stathakis, à la chaîne TV privée “Open”. “Catégoriquement, le prix de l’électricité n’augmentera pas. Sur la base des données d’Eurostat, le prix de l’électricité en Grèce a diminué en 2017 et en 2018 grâce à la concurrence. A présent, la DEI (Entreprise publique d'électricité) a une part de 80% et les concurrents ont 20%. Pour cette raison, le prix de l’électricité a reculé”, a souligné le ministre, ajoutant en outre que les questions commerciales, comme la surcharge de 1 euro correspondant aux factures imprimées pour les clients qui le désirent, est une affaire qui relève des entreprises, et le gouvernement n’intervient pas dans ces questions.

 

LES REFUGIES

 

"Nous renforcerons notre soutien à la Grèce" dans la gestion de la question migratoire, selon le secrétaire d'Etat allemand à l'Intérieur

Le ministre de la Politique migratoire, Dimitris Vitsas, et le secrétaire d'Etat allemand de l'Intérieur, chargé des affaires de Politique migratoire, Stephan Mayer, qui se trouve en Grèce, ont visité la structure ouverte d'accueil de réfugiés de Schisto (Attique). M. Mayer a souligné "le grand effort des autorités grecques pour de meilleures conditions" en ce qui concerne les réfugiés, alors qu'il a dit que la Grèce et l'Espagne restent les premiers pays d'entrée en Europe, et que l'Allemagne est la destination finale des individus entrants. Il est donc absolument nécessaire d'avoir une coopération étroite entre l'Allemagne et la Grèce. "Les dernières années, aucun autre Etat de l'UE n'a reçu autant de soutien que la Grèce de la part de l'Allemagne, et nous allons renforcer ce soutien", a-t-il dit. "Ce qui importe le plus, c'est de faire avancer le règlement de Dublin IV et d'avoir un nouveau programme de relocalisation pour qu'il y ait une co-responsabilité entre les pays européens et distribuer le poids, qui confère objectivement une gestion humanitaire de la question migratoire et des réfugiés", a déclaré le ministre grec. A la structure de Schisto, qui fonctionne depuis 2016, résident aujourd'hui 780 personnes, surtout venant d'Iran, d'Irak, d'Afghanistan, de Syrie, et certains de Somalie et d'Egypte. Parmi les résidents, il y a 162 familles, 310 enfants, 21 femmes seules, 145 hommes seuls et 24 familles monoparentales.

 

Haritsis: Soutien supplémentaire de 181.000 euros pour le transport des enfants réfugiés aux écoles de Samos

Le ministre de l'Intérieur, Alexis Haritsis, a annoncé le soutien supplémentaire de 181.000 euros pour les besoins de transport des enfants réfugiés aux écoles et aux Centres d'accueil et d'enseignement de refugiés de Samos (Egée de l'Est), à l'occasion des derniers incidents violents sur l'île contre l'accès de ces enfants à l'éducation. Via une publication sur Facebook, M. Haritsis condamne fermement les actes "d'une petite partie" (des habitants) à l'île, affirmant que le ministère aidera à tout ce qui est nécessaire pour assurer la présence des enfants réfugiés aux écoles. "C'est un devoir de tous, de l'Etat, de l'administration locale, mais aussi des citoyens, de garantir les meilleures conditions possibles pour les enfants réfugiés, qui, chassés par la violence et la guerre, ont demandé l'asile dans notre pays. Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour qu'ils se sentent en sécurité et qu'ils commencent à guérir les plaies du déracinement violent", a indiqué, entre autres, M. Haritsis.

 

UNHCR: Augmentation des arrivées de refugiés et de migrants aux côtes de l'Evros

Selon le représentant du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés en Grèce (UNHCR), Philippe Leclerc, une nouvelle tendance est enregistrée en 2018 et 2019 dans les arrivées des refugiés. Précisément, les réfugiés arrivent en embarcations aux côtes de l'Evros (Nord de la Grèce) et notamment au port d'Alexadroupoli. Du 1er au 27 janvier 2019, les arrivées de réfugiés et de migrants à l'Evros ont totalisé 596, dont 202 ont été effectuées par des embarcations au port d'Alexandroupoli. Cette tendance s’ajoute à la forte augmentation des arrivées au large d’Evros par voie terrestre, par rapport aux arrivées par voie marine dans les îles, en raison du fait que la déclaration commune UE-Turquie s’applique uniquement aux îles et non à l’arrière-pays. En 2018, le nombre de réfugiés et de migrants arrivant en Grèce a légèrement augmenté, la plupart des arrivées se faisant par voie terrestre. En effet, en avril 2018, les arrivées terrestres ont été beaucoup plus nombreuses que les arrivées maritimes. Cependant, comme l'a souligné M. Leclerc jeudi aux journalistes, la capacité d'accueil des réfugiés au pays continental est beaucoup plus petite que dans les îles, le Centre d'accueil et d'enregistrement à Fylakio d'Evros étant surpeuplé, alors que de nombreux enfants non accompagnés vivent dans des conditions inappropriées à des centres de détention et des commissariats de police. Les principales arrivées concernent des ressortissants turcs qui, en 2019, représentaient 40% de ceux qui sont entrés par la frontière terrestre. Suivent des Syriens, des Irakiens, des Afghans et des Pakistanais. Cependant, selon M. Leclerc, le Haut Commissariat reçoit régulièrement des témoignages sur des réadmissions illégales par les autorités grecques aux frontières turques. "Nous ne sommes pas du tout satisfaits de la réponse que nous recevons des ministères compétents afin qu'ils utilisent et lancent une recherche sur ces témoignages-là". Au niveau européen, le représentant de l'UNHCR en Grèce a souligné "l'échec de l'UE à adopter des mesures communes pour la gestion et la protection des réfugiés". M. Leclerc doute des éventuels résultats de la réalisation du système d'asile commun durant la présidence roumaine de l'UE. Il a indiqué que neuf réfugiés sur dix se trouvent en dehors de l'Europe, surtout au Moyen Orient ou en Asie, alors qu'un grand nombre de réfugiés se trouve en Amérique du Sud. A noter que la Grèce est le troisième pays qui reçoit le plus de demandes d'asile en UE, après l'Allemagne et la France, mais le premier pays en fonction de sa population.

 

ECONOMIE

 

Excédent primaire de 3,162 milliards d'euros en janvier-décembre 2018

Le budget a enregistré un excédent primaire de 3,162 milliards d'euros en janvier-décembre 2018 contre un objectif révisé de 3,604 milliards d'euros, comme inscrit du budget de l'Etat 2019. L'excédent primaire correspondant sur la même période en 2017 s'élevait à 1,940 milliards d'euros. C'est ce qui ressort des données sur la marche du budget de l'Etat rendues publiques par le ministère des Finances.

 

Le chômage recule à 18,6% en octobre 2018, selon ELSTAT

Le chômage a enregistré une nouvelle baisse en octobre 2018 en glissement annuel avec un taux de 18,6%, contre 21% pour le même mois en 2017, même si le taux est resté stable par rapport à septembre 2018. Selon l'enquête sur les ressources humaines de l'Autorité statistique hellénique (ELSTAT), les chômeurs se chiffrent à 875.997, soit une baisse de 122.090 personnes par rapport à octobre 2017 (-12,2%) et de 11.374 par rapport à septembre 2018 (-1,3%). Les actifs employés en octobre 2018 sont estimés à 3.843.979 personnes, en hausse de 78.040 personnes par rapport à octobre 2017 (+2,1%) et en baisse de 30.283 personnes par rapport à septembre 2018 (-0,8%).

 

SEV: Les exportations grecques ont augmenté de 65% sur la période 2000-2017

Les exportations grecques ont augmenté de 65% sur la période 2000-2017, alors qu'elles ont enregistré une hausse supplémentaire en 2018, totalisant 33 milliards d'euros. Le commerce international soutient 450.000 emplois dans l'économie grecque, qui sont mieux rémunérés de 12% par rapport au reste de l'économie.  Cependant, la participation de la Grèce au commerce mondial reste stagnante, alors que l'activité des autres pays augmente. Ces données ont été rendues publiques lors d'une conférence de presse de la Fédération des entreprises et des industries (SEV) de Grèce à l'occasion de la réunion de deux jours de la Commission du commerce international et des investissements (IRC) de BussinessEurope à Athènes. Dans ses déclarations, le président de la SEV, Théodoros Fessas, a souligné que les exportations créent des conditions pour des investissements productifs. "BusinessEurope a choisi la Grèce pour sa réunion. Elle donne le message que la Grèce est volontaire et ouverte à des investissements étrangers, créant un environnement favorable à l'entreprenariat et l'investissement". Les propositions de la SEV pour le renforcement des exportations du pays incluent la participation active de la Grèce dans la négociation des Accords de libre échange de l'UE, la création d'un Organe national unique d'exportation, le renforcement des actions de promotion des exportations à travers les programmes de l'ESPA (Cadre national stratégique de référence)  et l'application de programmes de croissance de la base d'exportation du pays. Il a aussi été souligné que parmi les 70 propositions pour le renforcement des investissements, déposées l'année dernière par la Fédération, uniquement deux sont élaborées, alors que les investissements et la compétitivité de l'économie reculent.

 

Le Budget 2018 a enregistré un excédent primaire de 1,48 milliard d'euros

Le Budget de l'Etat 2018 a enregistré un excédent primaire de 1,48 milliard d'euros sur base de trésorerie, contre un excédent primaire de 1,838 milliard d'euros en 2017, comme il ressort des données de la Banque de Grèce (BdG). Selon ces données, le déficit du gouvernement général s'est élevé en 2018 à 4,205 milliards d'euros, contre un déficit de 4,434 milliards d'euros en 2017. Les recettes du budget ordinaire totalisent 50,792 milliards d'euros, par rapport à 48,415 en 2017.  Les dépenses du budget ordinaire, parmi lesquelles des dépenses d’environ 3,182 milliards d’euros concernant le remboursement d'arriérés (contre 2,2124 milliards l’année précédente), ont atteint 52,237 milliards d'euros, contre 53,128 milliards d’euros en 2017.

 

FMI: Accélération de la croissance et création de nouveaux emplois pour 2019

La Déclaration de conclusions de la mission du FMI en Grèce constate l'accélération continue de la croissance et la création de nouveaux postes de travail, tout en procédant certes à une série de recommandations pour faire face aux faiblesses structurelles dans le but d'atténuer les risques négatifs. Sous cet angle, le FMI note que les besoins de financement de l'administration publique sont gérables, mais invite les autorités grecques à poursuivre l'effort de réformes, en mettant tout particulièrement l'accent sur l'augmentation de la productivité afin de conserver le dynamisme de la croissance.

 

L'ELA est passé en deçà des 2 milliards d'euros pour la première fois depuis mars 2015

Le plafond du montant des liquidités d’urgence du mécanisme ELA de la Banque centrale européenne (BCE) est passé en deçà des 2 millions d'euros après environ quatre ans. Ainsi, la Banque de Grèce (BdG) arrêtera la publication de communiqués de presse relatifs au plafond des liquidités d’urgence pour les banques grecques. Les banques grecques avaient eu recours à l'ELA pour la première fois en 2012, après la réalisation du PSI (restructuration de la dette publique). A l'époque, la dépendance des banques grecques à l'ELA avait dépassé 122 milliards d’euros (novembre 2012). Par la suite, avec la normalisation graduelle des conditions sur le marché et dans les banques, le recours à l'emprunt des banques auprès de l'ELA a été ramené à zéro en 2014.  Cependant, en mars 2015, les banques ont dû à nouveau emprunter à l'ELA, lorsque la BCE a cessé d'accepter les obligations grecques comme garanties dans les opérations de refinancement des établissements de crédit.

 

RELATIONS FRANCE-GRECE

 

Constat de coopération parfaite de la Grèce avec Expertise France pour la modernisation de l'administration publique

L'ambassadeur de France en Grèce, Christophe Chantepy, et la ministre de la Restructuration administrative, Mariliza Xenogiannakopoulou, ont salué la coopération parfaite entre la Grèce et la France pour la modernisation de l'administration publique grecque, via Expertise France, avec des résultats tangibles pour les citoyens, les entreprises et l'économie grecque, lors d'une cérémonie spéciale organisée à l'ambassade de France. Expertise France fournit le savoir-faire et les meilleures pratiques à mettre en oeuvre par les organismes de l'Etat grec, le principal bénéficiaire étant le ministère de la Restructuration administrative. A cette occasion, M. Chantepy s'est félicité de la coopération excellente durant les programmes économiques et assuré que cette coopération se poursuit après la sortie de la Grèce du 3e programme. De son côté, Mme Xenogiannakopoulou a exprimé ses remerciements pour le soutien de longue date de la France au cours des moments difficiles des mémorandums et souligné que Expertise France a été tout au long de ces années un collabo-rateur précieux. L'administration publique, a ajouté la ministre, est une composante très cruciale de la démocratie en soi, du fonctionnement institutionnel de la démocratie, expliquant vouloir bien souligner ce fait parce que, a-t-elle insisté, l'administration publique a été plusieurs fois dans le collimateur aussi en Europe, alors qu'elle est cruciale pour le fonctionnement productif et le développement du pays et, bien sûr, pour l'Etat social.

 

Air France propose à ses clients de s’envoler vers Héraklion (Crète) durant l’été 2019

Pour la haute saison estivale prochaine, de juillet à août, Air France proposera à ses clients pour la première fois de s’envoler à destination d'Héraklion (Crète).  Les vols commenceront à partir du 17 juillet 2019, et la connexion avec la Crète au départ de Paris-Charles de Gaulle se fera trois fois par semaine. De plus, la compagnie propose des vols à Palerme (Italie), Olbia (Italie) et Split (Croatie). Par ailleurs, Air France prolonge et intensifie la fréquence de ses liaisons vers Cagliari, Dubrovnik, Ibiza et Bari depuis Paris-Charles de Gaulle, des lignes déjà desservies en 2018. Comme le note Air France, “Héraklion, capitale de la Crète, est le point de départ idéal pour découvrir cette île bercée par les rayons du soleil. En même temps, les habitants de l’île auront l’opportunité de visiter Paris avec les vols directs et découvrir les recoins romantiques, la gastronomie et la culture qu’offre la capitale française”.

 

Bourses pour jeunes chercheurs grecs: Séjours scientifiques de haut niveau (SSHN) en France

Dans le cadre du Fonds pour la mobilité de la jeunesse grecque, le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France/Institut français de Grèce, avec le soutien du ministère français de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, offre des bourses de mobilité à de jeunes chercheurs post-doctorants grecs. Dans le but d’initier ou de renforcer des coopérations scientifiques de haut niveau, ces bourses de recherche post-doctorale de courte durée (1 à 4 mois) permettent à de jeunes chercheurs à fort potentiel d’effectuer un travail de recherche dans un laboratoire français rattaché à un établissement d’enseignement supérieur, un organisme de recherche ou une entreprise. En 2018, 5 jeunes chercheurs grecs du département de Pharmacie de l’Université d’Athènes, de la faculté de Génie chimique et de la faculté de Mathématiques appliquées et Physique de l’Université nationale technique d’Athènes, du Centre de recherche NCRS Démocrite et de l’Université polytechnique de Crète ont respectivement effectué des séjours de recherche à l’Institut de chimie des substances naturelles du CNRS, à l’INRA-Marseille Université, au Laboratoire Navier (ENPC, IFSTTAR, CNRS) et à l’Université d’Orléans-CNRS. En 2019, le programme concerne les domaines de recherche suivants: agronomie agroalimentaire, biotechnologies, énergie–environnement, matériaux, numérique, sciences du vivant, spatial et aéronautique. La date de clôture des candidatures est le 30 avril. Le règlement du programme de bourses, l’appel à candidatures et le formulaire électronique de candidature sont en ligne sur le site de l’Institut français de Grèce (IFG): http://www.ifa.gr/fr/etudes-en-france/bourses-de-mobilite-fr/bourses-chercheurs-fr.

 

Goût de/Good France 2019: Les inscriptions pour les restaurateurs sont ouvertes 

Pour la 5e année consécutive, le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères organise le 21 mars l’événement gastronomique "Goût de France - Good France". Les restaurateurs souhaitant participer peuvent s’inscrire dès à présent à cet événement, placé sous le signe d’une cuisine responsable. Le plus grand dîner français du monde revient donc en Grèce et dans le monde. Cet événement international, dont la première édition a eu lieu en 2015, fait suite à l’inscription du "repas gastronomique des Français" sur la liste du patrimoine immatériel de l’UNESCO. L’objectif est de fêter la cuisine française, ses traditions et ses valeurs, à la même date, dans une grande soirée gastronomique à travers le monde. 3.000 restaurants, dont 83 en Grèce, 5 continents et 150 pays ont participé à cette opération en 2018. Le 21 mars prochain, plusieurs milliers de chefs cuisinent pour la Planète un menu français en quatre actes autour des produits de saison et respectueux de l’environnement. Une occasion unique de savourer et faire savourer la France. La seule obligation des restaurants participants est de proposer à leurs clients, le 21 mars et les jours suivants, un menu inspiré de la cuisine française. Pour participer à cette initiative, il suffit pour les restaurateurs intéressés de s'inscrire, gratuitement, sur le site www.goodfrance.com, en remplissant le formulaire d’inscription (en français ou en anglais) puis, en proposant dans un espace dédié du formulaire, un menu "à la française" en langue grecque et, si possible, en français ou en anglais. La date limite des inscriptions est le 15 février.

 

Le Musée national d'archéologie organise six ateliers de dessin dédiés à ses collections

Six ateliers de dessin avec la peintre Alexandra Michalis sont organisés pour 2019 par le Musée national d'archéologie, en réponse au vif intérêt du public. Le premier atelier a eu lieu le lundi 4 février 2019 de 17h00 à 19h30 et a porté sur la civilisation cycladique. Précisément, de février à juillet, les participants auront l'opportunité de découvrir par le biais de l'expérience, à travers le dessin et une courte analyse morphologique, des œuvres exceptionnelles d'époques et de techniques différentes. Chaque rencontre sera dédiée à une collection différente du Musée. L'activité en question est ouverte à tous les âges.

 

Eurostat: Le nombre de nuitées passées dans des établissements d’hébergement touristique en Grèce en 2018 devrait avoir atteint plus de 111 millions

En 2018, le nombre de nuitées passées dans des établissements d’hébergement touristique en Grèce devrait avoir atteint plus de 111 millions, ce qui représente une augmentation de 0,5% par rapport à 2017, selon les premières estimations de Eurostat.  82% de ces nuitées (soit 91,1 millions) ont été passées par des non-résidents et ont progressé de 2,5% par rapport à 2017. Au contraire, les nuitées touristiques passées par des résidents en Grèce ont reculé (-7,3%) par rapport à l'année précédente. Au total, en 2018, le nombre de nuitées passées dans des établissements d’hébergement touristique dans l'UE devrait avoir atteint plus de 3,1 milliards, en hausse de 2,2% par rapport à 2017. En 2018, l’Espagne (467 millions nuitées, soit -0,9% par rapport à 2017) est restée en tête, devant la France (444 millions, +2,4%), l’Italie (429 millions, +1,9%) et l’Allemagne (419 millions, +4,3%), note Eurostat. Les plus fortes hausses ont été enregistrées en Lettonie (+8,3%), en Lituanie (+7,7%) et à Malte (+6,5%). En revanche, des baisses ont été observées au Luxembourg (-4,3%), en Irlande (-1,5%) et en Espagne (-0,9%). Dans l’UE, le nombre de nuitées passées dans des établissements d’hébergement touristique a augmenté légèrement plus vite entre 2017 et 2018 pour les résidents (+2,3%) que pour les non-résidents (+2,0%). Presque tous les États membres ont enregistré une augmentation du nombre de nuitées touristiques passées par des résidents, à l’exception de la Grèce (-7,3%) et du Luxembourg (-4,5%). Les plus fortes hausses ont été enregistrées à Chypre (+10,6%), à Malte (+8,6%) et en Croatie (+8,4%). De même, le nombre de nuitées touristiques passées par des non-résidents a augmenté dans la quasi-totalité des Etats-membres, sauf en Irlande (-7,4%), au Luxembourg (-4,2%), en Espagne (-1,6%) et au Portugal (-0,1%). Les augmentations les plus fortes en 2018 ont été observées en Lettonie (+10,1%), en Belgique (+8,9%) et en Lituanie (+8,0%).

 

Le Musée de l'Acropole introduit un système "bizonal" de billets

Le Musée de l'Acropole met en place, pour la première fois, un système "bizonal" de billets, en fonction de la saison, suite à une décision de son conseil d'administration. Selon un communiqué relatif du ministère de la Culture, "durant les 7 mois de la période estivale et l'horaire prolongé d'ouverture (01/04-31/10), le prix du billet sera de 10 euros (5 euros pour le billet réduit). Pour la période d'hiver (01/11-31/03), les prix actuels sont maintenus (5 euros et 3 euros)". En même temps, le ministère indique qu'une décision ministérielle mixte entre les ministères de la Culture et des Finances en est au stade final de sa promulgation. Il s'agit d'une décision qui prévoit le versement de 30% des recettes des billets de la période estivale, via le Fonds des ressources archéologiques et des expropriations, dans le but d'améliorer les espaces d'exposition des musées du ministère.

 

La municipalité d'Athènes ouvre des espaces chauffés pour la protection des sans logis

La municipalité d'Athènes a ouvert des espaces chauffés pour la protection des sans logis. Les sites se trouvent dans les quartiers d'Ambelokipoi et de Kolonos à Athènes. En même temps, une unité mobile de soins du Centre d'accueil et de solidarité de la municipalité d'Athènes et des équipes de la police municipale feront un travail de rue dans des quartiers de la capitale, afin de distribuer des boissons chaudes, des couvertures et des produits de première nécessité.  Pour toute information, les citoyens peuvent appeler le 1595, ligne téléphonique spéciale 24h/24 de la municipalité d'Athènes.

 

Le Conseil d'Etat juge constitutionnel le fonctionnement de magasins les dimanches

La 4e section du Conseil d'Etat a jugé, à la majorité, constitutionnel le fonctionnement de magasins les dimanches. Le CdE a approuvé à la majorité par sa décision 18/2019 qu'il n'y a pas de violation constitutionnelle pour le texte qui a établi les régions où est autorisé exclusivement le fonctionnement facultatif de magasins commerciaux les dimanches - au plan national et en fonction de critères liés au flux touristique.

 

Le bloggeur de voyages serbe Ivan Andrejic a écrit un e-book sur Thessalonique

L'écrivain de récits de voyage et photographe serbe, Ivan Andrejic, qui gère le site web http://secretsedition.com/, a créé un livre électronique (e-book) sur Thessalonique. Comme l'indique un communiqué relatif, M. Andrejic a récemment rencontré des représentants de l'ambassade de Grèce à Belgrade, une rencontre qui l'a poussé à vouloir écrire un e-book sur la ville et à recueillir du matériel pour une exposition sur le thème "Les Secrets de la Grèce - Secrets of Greece". Durant son séjour à Thessalonique dans le cadre du press trip organisé par l'Organisme de Tourisme de Thessalonique, M. Andrejic a retranscrit des histoires de la ville et "capturé" les monuments les plus importants, qui composent son e-book intitulé "Thessalonique et ses Secrets", publié en grec et en anglais sur le site http://issuu.com/ivanandrejic. Le e-book est aussi disponible sur le site de la ville (www.thessaloniki.travel) pour tous les visiteurs serbes de Thessalonique.