DERNIERES INFORMATIONS

 

 Du 22 mai au 4 juin 2021

 

LA COVID-19 ET LE TOURISME

 

Bulletin du 4 juin

Mitsotakis: Des mesures ciblées pour soutenir le tourisme et protéger les emplois

"En Grèce, notre principale préoccupation était de garantir que, lorsque le tourisme rouvrira, aucun emploi ne sera perdu. Je pense que nous avons réussi à atteindre cet objectif, grâce à une série de mesures ciblées pour soutenir le tourisme", a déclaré le premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, jeudi lors de son discours à la 66e réunion du Comité pour l'Europe de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). L'objet de la réunion, qui se déroulera en deux jours, est d'assurer la reprise des déplacements en toute sécurité. Selon le premier ministre, la Grèce a atteint cet objectif en introduisant une série d'innovations, ajoutant qu'une discussion s'est ouverte à l'initiative de la Grèce pour l'introduction d'un certificat numérique Covid en janvier car "nous nous attendions à devoir prendre les mesures nécessaires à l'avance pour s'assurer que les voyages se poursuivront normalement en été". Le chef du gouvernement a également évoqué les mesures prises pour soutenir le secteur touristique et a cité l'aide d'une valeur de 420 millions d'euros comme fonds de roulement pour les entreprises touristiques. Cependant, M. Mitsotakis a exprimé un optimisme modéré quant à la reprise du tourisme et des voyages de loisirs à court terme, notant: "Nous devons être conscients que la Covid a changé les priorités des voyageurs. Je pense que les expériences auront plus de poids, en particulier les expériences spéciales".

 

Mitsotakis: Protégée par la vaccination et armée du plan de relance national, la Grèce accueille l'été

"Protégée par la vaccination et armée du fer de lance du plan de relance national, la Grèce accueille l'été", a déclaré jeudi le premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, dans un discours publié dans le journal "Peloponnisos" à l'occasion de la Conférence sur le développement régional coorganisée par le journal et la région de Grèce occidentale. Faisant particulièrement référence au certificat numérique européen Covid, le premier ministre a noté que "la Grèce est l'un des six premiers pays à avoir lancé le processus de délivrance du certificat, qui permet le redémarrage du tourisme et de notre économie". M. Mitsotakis a souligné que "tout comme la Grèce a pris les devants dans la défense contre la pandémie, elle aspire à revenir sur la voie du développement". "Pendant tout ce temps, nous avons fait face à la crise sanitaire et en même temps nous avons préparé méthodiquement le pays pour le lendemain: promouvoir des réformes institutionnelles qui soutiennent l'entreprenariat, renforcer le marché du travail. Fournir de nouveaux outils financiers pour stimuler le marché. Mais aussi ouvrir la voie à de gros investissements, qui apporteront de nouveaux emplois." Parallèlement, le premier ministre a souligné le rôle important des municipalités et de l'administration locale dans cet effort. "En entrant dans la troisième décennie du 21e siècle, la Grèce a toutes les raisons d'être optimiste", a souligné M. Mitsotakis, notant que la Grèce a à la fois l'expérience et le pouvoir d'atteindre ses objectifs.

 

Peloni: La Grèce dispose de tous les outils disponibles pour rendre les voyages aussi sûrs que possible

"La sécurité est notre priorité et nous étions en première ligne d'une série d'innovations qui nous ont permis, pendant la pandémie, de sécuriser tous les outils disponibles pour rendre les déplacements aussi sûrs que possible", a déclaré jeudi la porte-parole du gouvernement, Aristotelia Peloni, lors d'un point de presse. Elle a indiqué que le discours prononcé par le premier ministre Kyriakos Mitsotakis lors de la 66e réunion du comité régional de l'Organisation mondiale du tourisme pour l'Europe, qui a débuté à Athènes le même jour, a envoyé un message que la Grèce aura un été sûr en 2021. "Déjà depuis mardi, la Grèce et six autres Etats-membres de l'UE ont activé le certificat européen Covid", a-t-elle souligné, notant que cette initiative "peut fonctionner comme une voie rapide pour les voyageurs européens, facilitant leurs déplacements dans le respect des données personnelles et contribuant à stimuler le tourisme". La porte-parole du gouvernement a exprimé l'espoir que cette saison touristique sera bien meilleure que 2020. "Notre pays envoie le message qu'il s'agit d'une destination sûre", a-t-elle déclaré. Concernant les développements sur le front épidémiologique, elle a déclaré qu'il y avait une amélioration du nombre de cas actifs et une diminution de ceux ayant besoin de ventilateurs. Elle a également noté que le programme de vaccination "Eleftheria" se poursuivait de "manière exemplaire", avec plus de 5.790.000 personnes vaccinées à ce jour. Parmi eux, plus de 3.752.000 ont reçu au moins une dose d'un vaccin (plus de 35% de la population) et 2.155.000 (plus de 20%) ont complété leur vaccination. Ces chiffres étaient encore plus élevés sur les îles, a-t-elle noté, où 40% ont reçu au moins une dose et 27% ont complété leur vaccination.

 

Covid-19: La Grèce enregistre 1.239 nouveaux cas, 39 décès et 476 patients intubés

La Grèce enregistrait jeudi 1.239 nouveaux cas confirmés de coronavirus, dont 1 ayant été identifié aux portes d’entrée dans le pays, a annoncé l'Organisation nationale de la santé publique (EODY). Le nombre total de cas confirmés en Grèce depuis le début de la pandémie s'élevait à 406.751 (variation quotidienne +0,3%). Sur le total des cas confirmés au cours des sept derniers jours, 33 seraient liés à un voyage depuis l'étranger et 1.779 sont liés à des cas déjà connus. 39 nouveaux décès ont été enregistrés alors que la Grèce compte 12.184 décès depuis le début de l'épidémie. 95,2% d'entre eux avaient une affection sous-jacente et/ou étaient âgés de 70+ans. En outre, 476 patients au total sont intubés dans les hôpitaux du pays. Leur âge moyen est de 67 ans, alors que 87% d'entre eux souffrent d'une affection sous-jacente ou sont âgés de 70+ ans. Au total, 2.473 patients ont pu quitter les USI depuis le début de la pandémie en Grèce. 145 patients Covid-19 ont été admis à l'hôpital au cours des dernières 24 heures (variation quotidienne -26,77%). L'admission moyenne de patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux au cours des 7 derniers jours était de 186. L'âge médian des nouvelles infections est de 43 ans, tandis que l'âge médian des décès est de 78 ans.

 

Début de la vaccination des demandeurs d'asile, des réfugiés et des migrants

La vaccination des demandeurs d'asile, des réfugiés et des migrants sur les îles grecques et le pays continental a commencé jeudi. Les vaccinations dans les centres d'accueil de Kara Tepe à Lesbos, de VIAL à Chios et de Vathy à Samos, se poursuivront vendredi. Le ministre de la Migration et de l'Asile, Notis Mitarakis, et le président de l'Organisation nationale de la santé publique (EODY), Panagiotis Arkoumaneas, assisteront à aux vaccinations dans la structure de VIAL sur l’ile de Chios. Les vaccinations seront effectuées par les unités mobiles de l'EODY les jeudi et vendredi et, à partir de la semaine prochaine, en fonction de la planification et de la disponibilité des vaccins à dose unique Johnson & Johnson, la vaccination des demandeurs d'asile débutera sur les îles de Cos, Leros et 10 structures d'accueil sur le continent.

 

Bulletin du 3 juin

Georgantas: 81.200 certificat européens Covid ont été délivrés depuis mardi

"Le programme du certificat numérique européen Covid évolue avec beaucoup de succès depuis hier, 81.200 certificats ont été délivrés", a déclaré mercredi Georges Georgantas, Secrétaire d'Etat du ministère de la Gouvernance numérique, responsable de la simplification des procédures. Dans une interview accordée à ANT1 TV, il a précisé qu'une erreur a été constatée au début du lancement de la plateforme, dans le type de vaccin effectué. "Ces citoyens doivent consulter à nouveau la plateforme car cette erreur a été corrigée. Il y a sept pays où l'on peut l'utiliser, y compris la Grèce, et nous nous attendons à ce que d'autres soient constamment ajoutés dans le courant du mois de juin". Concernant les voyages pour les mineurs, M. Georgantas a indiqué que "la vaccination n'étant [que] possible à partir de 16 ans, les enfants voyageront avec un test de diagnostic négatif". Expliquant l'utilisation du certificat, M. Georgantas a souligné que le certificat sera scanné lors de sa présentation dans un pays de l'UE pour confirmer son authenticité, et il a noté qu'il y aura des annonces concernant le remplacement du certificat de vaccination. Enfin, il a souligné qu'il sera possible pour les citoyens âgés de 18 à 29 ans de se faire vacciner avec deux autres vaccins en plus de Johnson & Johnson, à savoir ceux de Pfizer et Moderna. Les passagers voyageant en ferry peuvent désormais remplir numériquement la déclaration de santé obligatoire Tous les passagers souhaitant voyager en ferry ou autre navire doivent remplir une déclaration de santé indispensable à l'embarquement, indépendamment du fait qu'ils aient également un certificat de vaccination ou un résultat négatif au test rapide ou au test PCR. Le formulaire de déclaration est disponible sur le site Internet du Ministère des transports, à l'url https://www.ynanp.gr/el/gr-epikoinwnias-enhmerwshs/dhlwsh-ygeias-prin-thn-epibibash/, où il peut être complété électroniquement et imprimé, car il doit être présenté avant l'embarquement. Dans une interview à l'ERT, le ministre de la Marine, Yiannis Plakiotakis a indiqué que tout passager peut désormais remplir la déclaration de santé spécifique sous forme numérique ou manuscrite, ajoutant que cela contribuera à rendre l'embarquement plus fluide et plus rapide. Enfin, il a annoncé que les ferries continueraient à voyager à 85% de leur capacité pour ceux qui ont des cabines et à 80 % pour ceux sans cabines.

 

Covid-19: La Grèce enregistre 1.381 nouveaux cas, 23 décès et 486 patients intubés

La Grèce enregistrait mercredi 1.381 nouveaux cas confirmés de coronavirus, dont 1 ayant été identifié aux portes d’entrée dans le pays, a annoncé l'Organisation nationale de la santé publique (EODY). Le nombre total de cas confirmés en Grèce depuis le début de la pandémie s'élevait à 405.542 (variation quotidienne +0,3%). Sur le total des cas confirmés au cours des sept derniers jours, 37 seraient liés à un voyage depuis l'étranger et 1.863 sont liés à des cas déjà connus. 23 nouveaux décès ont été enregistrés alors que la Grèce compte 12.145 décès depuis le début de l'épidémie. 95,2% d'entre eux avaient une affection sous-jacente et/ou étaient âgés de 70+ ans. En outre, 486 patients au total sont intubés dans les hôpitaux du pays. Leur âge moyen est de 67 ans, alors que 86,4% d'entre eux souffrent d'une affection sous-jacente ou sont âgés de 70+ ans. Au total, 2.462 patients ont pu quitter les USI depuis le début de la pandémie en Grèce. 198 patients Covid-19 ont été admis à l'hôpital au cours des dernières 24 heures (variation quotidienne +14,45%). L'admission moyenne de patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux au cours des 7 derniers jours était de 194. L'âge médian des nouvelles infections est de 43 ans, tandis que l'âge médian des décès est de 78 ans.

 

Bulletin du 2 juin

La Grèce est parmi les premiers pays à activer le certificat européen Covid à partir de mardi

La Grèce fait partie de la première vague de pays qui activent le certificat européen Covid à partir de mardi, a déclaré lundi le premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, lors d'une réunion du conseil des ministres. "Cela déclare que nous sommes prêts pour un été plus sûr et plus libre et je tiens à féliciter tous ceux qui ont travaillé ensemble pour qu'une idée que le gouvernement grec ait exprimée pour la première fois soit maintenant mise en oeuvre et que la Grèce soit à l'avant-garde de cet important outil numérique", a déclaré le premier ministre. Le certificat vert numérique est la preuve numérique qu'une personne a été vaccinée contre la pandémie, qu'elle a été testée négative ou qu'elle s'est rétablie de la maladie du Covid-19. L'objectif est de faciliter la libre circulation en toute sécurité des citoyens au sein de l'UE pendant la pandémie. Ainsi, les citoyens grecs peuvent accéder à la plateforme numérique unifiée, gov.gr, et obtenir le "green pass" en utilisant soit leur identifiant Taxisnet, soit leur numéro de sécurité sociale AMKA.

 

Les citoyens peuvent imprimer le certificat européen Covid à partir de mardi, selon le ministre Kyriakos Pierrakakis

"Le certificat numérique européen Covid sera disponible à partir de mardi. C'est un processus très dynamique. La plateforme en ligne gov.gr a déjà été lancée, les derniers détails seront prêts dans les prochaines heures", a déclaré Kyriakos Pierrakakis, ministre de la Gouvernance numérique, dans une interview accordée mardi à SKAI TV. Il a précisé que les citoyens peuvent le recevoir dans trois cas: "Lorsque vous êtes complètement vacciné, lorsque vous vous êtes remis de la maladie du Covid au cours des six derniers mois, et lorsque vous avez été testé négatif au cours des 72 dernières heures". Le ministre a souligné que le certificat sera valable à partir du 1er juillet dans l'UE. A partir de mardi, les citoyens peuvent l'imprimer et voyager dans les pays qui l'accepteront. "C'est l'un des plus gros projets qui ont été réalisés", a-t-il souligné. En outre, la Commission européenne a annoncé mardi l'activation du portail européen pour le certificat numérique. Selon la Commission, "le 10 mai, 22 pays avaient déjà testé le portail avec succès. Alors que le règlement s'appliquera à partir du 1er juillet, tous les Etats-membres qui ont réussi les tests techniques et sont prêts à délivrer et à vérifier des certificats peuvent désormais commencer à utiliser le système sur une base volontaire" . Mardi, sept Etats-membres - la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l'Allemagne, la Grèce, la Croatie et la Pologne - ont décidé de rejoindre le portail et de commencer à délivrer les premiers certificats, indique la Commission européenne, notant que d'autres pays suivront dans les prochains jours et semaines.

 

La Commission européenne approuve un programme grec de 800 millions d'euros pour soutenir le secteur du tourisme

La Commission européenne a approuvé mardi, en vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'Etat, un régime grec de 800 millions d'euros destiné à soutenir les entreprises actives dans le tourisme touchées par l'épidémie de coronavirus. Le régime a été approuvé au titre du cadre temporaire des aides d'Etat. Selon la Commission, le dispositif est cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER) et sera ouvert aux entreprises de toutes tailles qui ont connu une baisse de leur chiffre d'affaires de plus de 30% en 2020, par rapport à 2019. L'aide prendra la forme de subventions directes, avec un montant maximum pour chaque subvention pouvant aller jusqu'à 5 % du chiffre d'affaires annuel du bénéficiaire ou 400.000 d'euros par entreprise, selon le montant le plus bas. L'objectif du régime est de fournir aux bénéficiaires le fonds de roulement nécessaire à l'acquisition des matières premières nécessaires à leurs activités.

La Commission a constaté que le régime notifié par la Grèce était conforme aux conditions énoncées dans le cadre temporaire. En particulier, l'aide ne dépassera pas 1,8 million d'euros par bénéficiaire et sera octroyée au plus tard le 31 décembre 2021. La Commission a conclu que la mesure est nécessaire, appropriée et proportionnée pour remédier à une perturbation grave de l'économie d'un Etat membre, conformément à l'article 107, paragraphe 3, point b), du TFUE et aux conditions énoncées dans le cadre temporaire.

 

Covid-19: La Grèce enregistre 1.886 nouveaux cas, 27 décès et 482 patients intubés

La Grèce enregistrait mardi 1.886 nouveaux cas confirmés de coronavirus, dont 5 ayant été identifiés aux portes d’entrée dans le pays, a annoncé l'Organisation nationale de la santé publique (EODY). Le nombre total de cas confirmés en Grèce depuis le début de la pandémie s'élevait à 404.163 (variation quotidienne +0,5%). Sur le total des cas confirmés au cours des sept derniers jours, 29 seraient liés à un voyage depuis l'étranger et 1.880 sont liés à des cas déjà connus. 27 nouveaux décès ont été enregistrés alors que la Grèce compte 12.122 décès depuis le début de l'épidémie. 95,1% d'entre eux avaient une affection sous-jacente et/ou étaient âgés de 70+ ans. En outre, 482 patients au total sont intubés dans les hôpitaux du pays. Leur âge moyen est de 67 ans, alors que 86,9% d'entre eux souffrent d'une affection sous-jacente ou sont âgés de 70+ ans. Au total, 2.442 patients ont pu quitter les USI depuis le début de la pandémie en Grèce. 173 patients Covid-19 ont été admis à l'hôpital au cours des dernières 24 heures (variation quotidienne +14,57%). L'admission moyenne de patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux au cours des 7 derniers jours était de 202. L'âge médian des nouvelles infections est de 43 ans, tandis que l'âge médian des décès est de 78 ans.

 

Bulletin du 1er juin

Covid-19: La Grèce enregistre 1.007 nouveaux cas, 41 décès et 481 patients intubés

La Grèce enregistrait lundi 1.007 nouveaux cas confirmés de coronavirus, dont 1 ayant été identifié aux portes d’entrée dans le pays, a annoncé l'Organisation nationale de la santé publique (EODY). Le nombre total de cas confirmés en Grèce depuis le début de la pandémie s'élevait à 402.306 (variation quotidienne +0,3%). Sur le total des cas confirmés au cours des sept derniers jours, 23 seraient liés à un voyage depuis l'étranger et 1.865 sont liés à des cas déjà connus. 41 nouveaux décès ont été enregistrés alors que la Grèce compte 12.095 décès depuis le début de l'épidémie. 95,1% d'entre eux avaient une affection sous-jacente et/ou étaient âgés de 70+ ans. En outre, 481 patients au total sont intubés dans les hôpitaux du pays. Leur âge moyen est de 67 ans, alors que 86,7% d'entre eux souffrent d'une affection sous-jacente ou sont âgés de 70+ ans. Au total, 2.429 patients ont pu quitter les USI depuis le début de la pandémie en Grèce. 151 patients Covid-19 ont été admis à l'hôpital au cours des dernières 24 heures (variation quotidienne -23,74%). L'admission moyenne de patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux au cours des 7 derniers jours était de 205. L'âge médian des nouvelles infections est de 44 ans, tandis que l'âge médian des décès est de 78 ans.

 

Bulletin du 29 mai

La Grèce est prête à activer le certificat numérique avant le 1er juillet

Le Certificat numérique européen COVID (EU Digital COVID Certificate) est "le meilleur exemple de coopération européenne", a déclaré le premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, lors de la présentation du certificat, vendredi lors d'un évènement organisé dans les locaux du Réseau National des Infrastructures de Technologie et de Recherche. La présentation a été faite par le ministre d'Etat et de la Gouvernance numérique, Kyriakos Pierrakakis, en présence du président du Conseil européen, Charles Michel, et du vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas. M. Mitsotakis a souligné que la coopération pour la délivrance du certificat numérique "nous a rappelé que l'Europe peut être un incubateur d'idées, d'innovation et de solutions pouvant conduire au changement, dans un monde en mutation rapide". Il a également déclaré que la Grèce est prête à commencer à utiliser ce certificat numérique avant le 1er juillet. "Et nous appelons tous les Etats-membres à respecter les calendriers, afin d'éviter les connexions bilatérales compliquées que nous aurions créées si nous n'avions pas eu accès à cet outil numérique", a-t-il déclaré. "Notre objectif n'est pas de séparer les citoyens. Le certificat numérique européen n'est rien de plus qu'une voie rapide. Il rendra les déplacements beaucoup plus faciles, surtout pendant l'été", a-t-il déclaré. Remerciant les dirigeants des institutions européennes, les cadres du ministère de la Gouvernance numérique et l'équipe EDYTE qui ont collaboré à la mise en oeuvre de ce projet, M. Mitsotakis a souligné que le certificat "est très important pour la Grèce, en tant que pays touristique mais aussi pour tous les Etats-membres, car ce que nous voulons faire, c'est restaurer la liberté de circulation". Le président du Conseil européen, Charles Michel, a félicité la Grèce pour sa mise en oeuvre rapide du certificat numérique Covid de l'UE. Il a déclaré que le certificat était une réalisation européenne majeure, car il était crucial de montrer que l'UE peut garantir le rétablissement de la libre circulation des citoyens européens après la pandémie. De son côté, le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, a déclaré: "La plateforme grecque pour le certificat numérique est l'une des premières à être opérationnelle, à l'initiative du premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis début janvier, tout comme le Plan national de relance du Fonds de relance a été l'un des premiers soumis à la Commission européenne. Cela montre que les choses vont bien en Grèce". Le ministre de la Gouvernance numérique, Kyriakos Pierrakakis, a précisé qu'il existe un cadre européen commun qui permettra aux Etats-membres de délivrer des certificats compatibles, sécurisés et vérifiables dans toute l'Union. Le ministre a mis l'accent sur les garanties de sécurité et de protection des données personnelles offertes par le système. Dans le même temps, il a noté que la Grèce facilitera les visiteurs étrangers avec un service numérique supplémentaire. "Nous serons en mesure de délivrer un certificat numérique grec aux touristes s'ils passent un test en Grèce", a-t-il noté, ce qui facilitera grandement le processus de retour des visiteurs dans leur pays d'origine. Selon des cadres du gouvernement, le certificat est le résultat d'une proposition soumise au début de 2021 par le premier ministre grec, à travers une lettre adressée le 12 janvier à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, une initiative qui a lancé une discussion sur la proposition lors de la visioconférence du Conseil européen le 21 janvier. La Grèce est le premier pays de l'UE à présenter le certificat, ayant procédé rapidement au développement de l'infrastructure numérique qui serait nécessaire à son développement ainsi qu'aux tests pour son perfectionnement. Le certificat - comme indiqué par les mêmes responsables - ne contiendra que des informations de base, telles que le nom, la date de naissance et la date de délivrance, ainsi que des informations sur le vaccin administré au voyageur ou sur le test de diagnostic qu'il a effectué ou concernant sa récupération de la maladie. La délivrance du certificat, qui sera disponible en format numérique et papier, se fera gratuitement via le portail gov.gr. Chaque citoyen pourra se connecter au service en ligne via Taxisnet ou avec son numéro de sécurité sociale AMKA. Le certificat COVID numérique de l'UE est mis en oeuvre en Grèce par EDYTE et IDIKA, avec la participation du Secrétariat général des systèmes d'information de l'administration publique.

 

Pierrakakis: Le certificat numérique Covid de l'UE impliquait une coopération étroite entre les Etats-membres

Le certificat numérique Covid de l'UE a été présenté vendredi par le ministre de la Gouvernance numérique, Kyriakos Pierrakakis, en présence du premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, du président du Conseil européen, Charles Michel, et du vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas. M. Pierrakakis a expliqué exactement comment fonctionne le certificat numérique via le site gov.gr. Il a précisé qu'il existe un cadre européen commun qui permettra aux Etats-membres de délivrer des certificats compatibles, sûrs et vérifiables dans toute l'Union. Il a ajouté que les touristes ont également la possibilité via la plateforme PLF, s'ils passent un test en Grèce, d'obtenir le certificat. Le ministre a souligné que "l'UE a fait preuve de leadership dans la promotion de ce système. Il s'agissait d'une chorégraphie numérique européenne. Cette interaction architecturale impliquait un coopération étroite entre les Etats-membres", et a noté que la délivrance du certificat numérique n'était pas un processus facile, car une plateforme de vérification a dû être mise en place pour prouver que le certificat est authentique.

 

Covid-19: La Grèce enregistre 1.585 nouveaux cas, 40 décès et 540 patients intubés

La Grèce enregistrait vendredi 1.585 nouveaux cas confirmés de coronavirus, dont 6 ayant été identifiés aux portes d’entrée dans le pays, a annoncé l'Organisation nationale de la santé publique (EODY). Le nombre total de cas confirmés en Grèce depuis le début de la pandémie s'élevait à 398.898 (variation quotidienne +0,5%). Sur le total des cas confirmés au cours des sept derniers jours, 28 seraient liés à un voyage depuis l'étranger et 2.102 sont liés à des cas déjà connus. 40 nouveaux décès ont été enregistrés alors que la Grèce compte 11.995 décès depuis le début de l'épidémie. 95,1% d'entre eux avaient une affection sous-jacente et/ou étaient âgés de 70+ ans. En outre, 521 patients au total sont intubés dans les hôpitaux du pays. Leur âge moyen est de 67 ans, alors que 85,6% d'entre eux souffrent d'une affection sous-jacente ou sont âgés de 70+ ans. Au total, 2.411 patients ont pu quitter les USI depuis le début de la pandémie en Grèce. 231 patients Covid-19 ont été admis à l'hôpital au cours des dernières 24 heures (variation quotidienne +12,14%). L'admission moyenne de patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux au cours des 7 derniers jours était de 227. L'âge médian des nouvelles infections est de 44 ans, tandis que l'âge médian des décès est de 78 ans.

 

Bulletin du 28 mai

Covid-19: La Grèce enregistre 1.905 nouveaux cas, 39 décès et 540 patients intubés

La Grèce enregistrait jeudi 1.905 nouveaux cas confirmés de coronavirus, dont 3 ayant été identifiés aux portes d’entrée dans le pays, a annoncé l'Organisation nationale de la santé publique (EODY). Le nombre total de cas confirmés en Grèce depuis le début de la pandémie s'élevait à 396.970 (variation quotidienne +0,5%). Sur le total des cas confirmés au cours des sept derniers jours, 24 seraient liés à un voyage depuis l'étranger et 2.013 sont liés à des cas déjà connus. 39 nouveaux décès ont été enregistrés alors que la Grèce compte 11.955 décès depuis le début de l'épidémie. 95,1% d'entre eux avaient une affection sous-jacente et/ou étaient âgés de 70+ ans. En outre, 540 patients au total sont intubés dans les hôpitaux du pays. Leur âge moyen est de 67 ans, alors que 85,2% d'entre eux souffrent d'une affection sous-jacente ou sont âgés de 70+ ans. Au total, 2.401 patients ont pu quitter les USI depuis le début de la pandémie en Grèce. 206 patients Covid-19 ont été admis à l'hôpital au cours des dernières 24 heures (variation quotidienne -17,6%). L'admission moyenne de patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux au cours des 7 derniers jours était de 231. L'âge médian des nouvelles infections est de 44 ans, tandis que l'âge médian des décès est de 78 ans.

 

Bulletin du 26 mai

Mitsotakis: La Grèce a franchi la barre des 5.000.000 vaccinations

Dans un tweet publié mardi, le premier ministre Kyriakos Mitsotakis a salué les progrès du programme national de vaccination "Eleftheria" ("Liberté"), notant que plus de cinq millions de vaccinations ont été effectuées jusqu'au lundi 24 mai.

"Hier, la Grèce a franchi la barre des 5.000.000 vaccinations. Au total, 3.280.000 citoyens ont reçu au moins une dose du vaccin et, parmi eux, 1.810.000 sont entièrement vaccinés. Nous continuons à un rythme rapide vers notre objectif: la liberté!", a tweeté le premier ministre.

 

Kikilias: Les effets bénéfiques du vaccin dépassent de loin tous

les effets secondaires

Les effets bénéfiques du vaccin sont immensément plus importants que tout effet secondaire indésirable, a déclaré mardi le ministre de la Santé, Vassilis Kikilias, dans une interview accordée à la chaîne TV "action 24". "Les effets indésirables du vaccin sont infinitésimaux par rapport à ses effets bénéfiques. C'est ce que disent l'Agence européenne des médicaments, l'Organisation mondiale de la santé, la FDA aux Etats-Unis et la grande majorité de tous les médecins et spécialistes du monde entier. Une femme qui prend des contraceptifs est 20.000 fois plus susceptible d'avoir un caillot de sang. Il en est de même pour un homme qui fume et boit", a déclaré M. Kikilias. Se référant au système national de santé, il a dit qu'il était en train de se transformer, de se moderniser et qu'il se dirigeait vers une nouvelle ère, malgré tous ceux qui pensaient le contraire. "Nous avons mené une énorme bataille, nous tous ensemble, les médecins, les hôpitaux publics, les hôpitaux militaires, les cliniques privées. Une bataille que nous avons menée chaque jour pour que le système national de santé reste debout, qu'il résiste pour se battre le lendemain également. Alors que d'autres pays riches et forts n'ont pas résisté, le système de santé national grec est resté debout pendant la pandémie", a-t-il déclaré.

 

La Grèce se félicite de la réouverture en toute sécurité du secteur des croisières, déclare Yiannis Plakiotakis

"La Grèce se félicite de la réouverture en toute sécurité du secteur des croisières", a déclaré mardi le ministre de la Marine et de la Politique insulaire, Yiannis Plakiotakis, lors de l'ouverture des travaux du 6e Forum du tourisme maritime de Posidonie (PSTF), auquel participent les dirigeants de certaines des plus grandes compagnies de croisières au monde. Le ministre a déclaré que la priorité donnée aux vaccinations des habitants des îles, l'expérience des gens du secteur des croisières et la planification du gouvernement grec sur la reprise des croisières, permet d'avoir un optimisme pour cette année et tout montre que cette année sera bien meilleure par rapport au précédent. M. Plakiotakis a souligné que des plans spéciaux ont été utilisés pour la protection à la fois des passagers et des équipages des navires mais aussi de la population insulaire locale, de sorte que le risque lié à la pandémie soit réduit au minimum, alors qu'il a déclaré que le ministère de la Santé procède très rapidement pour créer un bouclier protecteur dans toute la Grèce. Il a évoqué le programme gouvernemental permettant la vaccination de tous les habitants des îles de plus de 18 ans, ajoutant que ce processus sera achevé d'ici la fin juin pour 19 îles et 36 autres avec peu d'habitants.

 

Covid-19: La Grèce enregistre 2.433 nouveaux cas, 50 décès et 556 patients intubés

La Grèce enregistrait mardi 2.433 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 3 ayant été identifiés aux portes d’entrée dans le pays, a annoncé l'Organisation nationale de la santé publique (EODY). Le nombre total de cas confirmés en Grèce depuis le début de la pandémie s'élevait à 395.583 (variation quotidienne +0,6%). Sur le total des cas confirmés au cours des sept derniers jours, 30 seraient liés à un voyage depuis l'étranger et 1.997 sont liés à des cas déjà connus. 50 nouveaux décès ont été enregistrés alors que la Grèce compte 11.872 décès depuis le début de l'épidémie. 95,1% d'entre eux avaient une affection sous-jacente et/ou étaient âgés de 70+ ans. En outre, 556 patients au total sont intubés dans les hôpitaux du pays. Leur âge moyen est de 67 ans, alors que 84,4% d'entre eux souffrent d'une affection sous-jacente ou sont âgés de 70+ ans. Au total, 2.368 patients ont pu quitter les USI depuis le début de la pandémie en Grèce. 194 patients Covid-19 ont été admis à l'hôpital au cours des dernières 24 heures (variation quotidienne -7,62%). L'admission moyenne de patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux au cours des 7 derniers jours était de 251. L'âge médian des nouvelles infections est de 44 ans, tandis que l'âge médian des décès est de 78 ans.

 

Bulletin du 25 mai

Les restrictions spéciales contre la pandémie sur l'île de Kalymnos ont été levées lundi

Les mesures restrictives spéciales contre la propagation de la Covid-19 imposées sur l'île de Kalymnos ont été levées ce lundi 24 mai. Selon un communiqué du Secrétariat général à la protection civile, tenant compte de l'amélioration du tableau épidémiologique sur l'île de Kalymnos, il a été décidé de lever les mesures restrictives spéciales imposées sur l'île le 5 mai afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus. "Kalymnos a connu une situation difficile. A partir de lundi, elle retourne graduellement à la normalité, après un grand effort de ses habitants tout ce temps - nous les remercions de leur patience, comme nous remercions toutes les instances locales pour leur coopération et leur engagement en faveur du respect fidèle des mesures. Je lance un nouvel appel à tous - à partir de lundi, soyons deux fois plus prudents et évitons tout rassemblement qui pourrait à nouveau causer des problèmes sur l’île. Protégeons la saison touristique qui commence, l’économie locale, mais surtout notre santé et celle de nos semblables", a déclaré le secrétaire d'Etat de la Protection civile et de la gestion des crises, Nicos Hardalias.

 

Covid-19: La Grèce enregistre 1.381 nouveaux cas, 50 décès et 563 patients intubés

La Grèce enregistrait lundi 1.381 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 3 ayant été identifiés aux portes d’entrée dans le pays, a annoncé l'Organisation nationale de la santé publique (EODY). Le nombre total de cas confirmés en Grèce depuis le début de la pandémie s'élevait à 391.181 (variation quotidienne +0,4%). Sur le total des cas confirmés au cours des sept derniers jours, 31 seraient liés à un voyage depuis l'étranger et 2.077 sont liés à des cas déjà connus. 50 nouveaux décès ont été enregistrés alors que la Grèce compte 11.822 décès depuis le début de l'épidémie. 95,2% d'entre eux avaient une affection sous-jacente et/ou étaient âgés de 70+ ans. En outre, 563 patients au total sont intubés dans les hôpitaux du pays. Leur âge moyen est de 67 ans, alors que 83,7% d'entre eux souffrent d'une affection sous-jacente ou sont âgés de 70+ ans. Au total, 2.353 patients ont pu quitter les USI depuis le début de la pandémie en Grèce. 210 patients Covid-19 ont été admis à l'hôpital au cours des dernières 24 heures (variation quotidienne -8,3%). L'admission moyenne de patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux au cours des 7 derniers jours était de 217. L'âge médian des nouvelles infections est de 44 ans, tandis que l'âge médian des décès est de 78 ans.

 

ECONOMIE

 

Bulletin du 3 juin

Le FMI prévoit une croissance de l'économie grecque de 3,3% cette année et de 5,4% en 2022

La réponse de la Grèce à la pandémie a été rapide et prudente, indique le Fonds monétaire international (FMI), soulignant que le pays a fait preuve de résilience face à ce défi. Selon les conclusions de la mission du FMI à Athènes - dans le cadre des consultations de l'article IV et de la troisième évaluation après le programme - les cadres du Fonds prévoient un taux de croissance de l'économie grecque de 3,3% pour cette année et de 5,4% pour 2022. Le Fonds note que l'économie grecque s'est contractée de 8,2% en 2020, moins que prévu compte tenu de son degré élevé de dépendance vis-à-vis du tourisme. "Le gouvernement a fourni un soutien budgétaire par le biais du budget qui a été l'un des plus importants de la zone euro, ce qui a empêché une escalade de la pression sur les entreprises et a permis aux travailleurs de rester sur le marché du travail, bien que l'emploi des jeunes et des travailleurs à temps partiel ait fortement chuté", a-t-il déclaré. Les principaux moteurs de la reprise, selon les cadres du Fonds, seront les investissements qui seront financés par le Fonds de relance, la consommation, non satisfaite pendant la période de la pandémie, qui sera financée par les dépôts et la reprise du tourisme. La perte de production permanente due à la pandémie devrait atteindre 3%. Le Fonds souligne qu'il existe d'importantes incertitudes et risques. "Bien que la vaccination complète progresse à un rythme supérieur à la moyenne européenne, une durée plus longue de la pandémie augmenterait considérablement les risques à la baisse pour tous les secteurs de l'économie". Au contraire, la croissance peut être plus forte si le plan national de relance est pleinement mis en oeuvre. Selon le FMI, ce plan pourrait déboucher sur des synergies qui devront faire face à de nombreux défis. Des investissements plus élevés, des économies d'échelle des grandes entreprises et une extraversion accrue "maintiendraient le déficit du compte courant sous contrôle et - combinés au programme de réformes structurelles du plan de relance - stimuleraient la croissance de la productivité, conduiraient le pays à une note de bonne qualité (catégorie investissement) et consolideraient la soutenabilité de la dette à long terme".

 

Bulletin du 26 mai

Le budget grec a enregistré un déficit primaire de 6,201 milliards d'euros en janvier-avril

Le budget de l'Etat grec a enregistré un déficit de 8,797 milliards d'euros en janvier-avril contre un objectif budgétaire de déficit de 7,768 milliards et un déficit de 4,072 milliards d'euros en janvier-avril 2020. Dans un rapport, le ministère des Finances a déclaré que le résultat primaire était un déficit de 6,201 milliards d'euros sur la période de quatre mois, contre un objectif budgétaire de déficit primaire de 5,248 milliards et un déficit primaire de 1,516 milliard sur la même période l'année dernière. Les recettes nettes étaient de 15,125 milliards d'euros, en baisse de 3% par rapport aux objectifs budgétaires, tandis que les recettes du budget ordinaire étaient de 16,468 milliards, en baisse de 2,5% par rapport aux objectifs. Les recettes fiscales étaient de 13,939 milliards d'euros sur la période de quatre mois, en baisse de 1,2% par rapport aux objectifs. Les dépenses du budget de l'Etat se sont élevées à 23,922 milliards d'euros sur la période janvier-avril, en hausse de 2,4% par rapport aux objectifs et en hausse de 5,750 milliards d'euros par rapport à la même période en 2020. En avril, les recettes budgétaires s'élevaient à 3,616 milliards d'euros, en hausse de 191 millions par rapport aux objectifs mensuels, tandis que les recettes du budget ordinaire étaient de 3,976 milliards d'euros, en hausse de 301 millions par rapport aux objectifs. Les recettes fiscales ont atteint 3,429 milliards d'euros, en hausse de 5,5% par rapport aux objectifs mensuels.

 

POLITIQUE ETRANGERE

 

Bulletin du 2 juin

Sources diplomatiques: Des entretiens honnêtes et de fond lors de la réunion Dendias-Cavusoglu

Il y a eu un échange de vues et de positions sincères et une atmosphère amicale lors des entretiens entre le ministre des Affaires étrangères, Nicos Dendias, et son homologue turc, Mevlut Cavusoglu, qui ont eu lieu lundi, immédiatement après la rencontre de M. Cavusoglu avec le premier ministre Kyriakos Mitsotakis, ont indiqué des sources diplomatiques. De son côté, M. Dendias a évoqué en détail les relations bilatérales et les relations UE-Turquie, soulignant qu'elles vont de pair. Il a déclaré que de petits pas en avant dans le dialogue ont été accomplis, tels que la reprise des pourparlers exploratoires, les délibérations politiques, la téléconférence sur les mesures de construction de la confiance et, récemment, la réunion du secrétaire d'Etat des Affaires étrangères, Costas Fragogiannis, avec son homologue turc Sedat Onal, au cours de laquelle ils ont discuté des questions de coopération bilatérale dans l'économie et le commerce et ont tous deux approuvé une liste sur cette question. Les mêmes sources ont indiqué que M. Dendias a réitéré que le gouvernement Mitsotakis soutenait un dialogue constructif avec la Turquie toujours basé sur le droit international. Il a toutefois souligné qu'il était inacceptable que la Turquie maintienne sa menace de casus belli si la Grèce décidait d'étendre ses eaux territoriales dans la mer Egée, notant que cela avait été répété par le ministre turc des Affaires étrangères lui-même dans une récente interview. Il a également déclaré que le mémorandum turco-libyen était illégal et inexistant. Selon ces mêmes sources, M. Dendias a souligné le caractère inacceptable de la violation de la souveraineté grecque et des droits souverains par voie aérienne et maritime, de l'instrumentalisation de l'affaire migratoire, ainsi que de la poursuite d'une rhétorique agressive venant de certains cercles en Turquie. Il a répété que la poursuite de la rhétorique concernant les questions liées à la minorité musulmane à Thrace est provocatrice et injustifiée. En outre, il a également évoqué l'inquiétude suscitée par la poursuite de la construction de la centrale nucléaire d'Akkuyu, dans une zone particulièrement sismique. Il a souligné la nécessité d'informer les autres pays de la région, y compris la Grèce et Chypre. Les mêmes sources ont noté que, comme preuve du climat positif, la partie turque a accepté de fournir des informations pertinentes par l'intermédiaire de l'entreprise de construction russe, afin que la partie grecque sache que la construction est sûre malgré le caractère sismique de la zone. M. Dendias a longuement évoqué la question chypriote, notant que le seul cadre pour la résolution de la question chypriote est une fédération bizonale et bicommunautaire telle que définie dans les résolutions relatives du Conseil de sécurité de l'ONU, ont déclaré les mêmes sources. Enfin, le chef de la diplomatie grecque a souligné la nécessité de stabiliser la situation en Libye avec l'organisation d'élections législatives en décembre prochain et a demandé à nouveau le retrait des troupes et mercenaires étrangers du pays.

 

VIE CULTURELLE

 

Bulletin du 4 juin

Le 11e Festival du film en plein air d'Athènes revient en juin dans les cinémas de la ville

La 11e Edition du Festival du film en plein air d'Athènes (Athens Open Air Film Festival - AOAFF) reviendra dans les cinémas d'été et les cinéparcs athéniens en juin et durera jusqu'en août, ont annoncé mercredi les organisateurs. L'affiche du festival de cette année et les accents créatifs sont inspirés du film "In the Mood for Love" (2000) de Kar-Wai Wong. Un évènement spécial célébrant les 20 ans du film aura également lieu pendant le festival, a déclaré le directeur artistique, Vassilis Mexis. "In the Mood for Love" sera projeté dans les cinémas d'Athènes pour une durée limitée le 17 juin, offert par la plateforme spécialisée de cinéma Cinobo. AOAFF 2021 est organisé par le Festival international du film d'Athènes, en collaboration avec l'Organisation culturelle, sportive et de la jeunesse de la ville d'Athènes. Le programme complet du festival sera annoncé dans les prochains jours.

 

Bulletin du 3 juin

Le photojournaliste de l'ANA Dimitris Tosidis reçoit le prix Athens Photo World 2021

Le photojournaliste de l'Agence de presse athénienne-macédonienne (ANA), Dimitris Tosidis, est le grand gagnant de l'Athens Photo World 2021 pour son oeuvre "Diava", un recueil puissant sur l'identité inexplorée de la Grèce montagneuse, à travers l'histoire des éleveurs de bétail nomades en Epire. La remise des prix a eu lieu mardi (1.6) lors d'une cérémonie spéciale qui a également été diffusée en ligne. Le prix international Yannis Behrakis 2021 a été remis à Darrin Zammit Lupi (Malte), pour son oeuvre : "La première photo que j'ai jamais prise de ma fille et la dernière". Selon le photographe, c'est une histoire qu'il aimerait "ne jamais avoir à raconter", car à travers ses photographies, il enregistre la vie et la mort de sa fille. Pour le grec Dimitris Tosidis, photojournaliste distingué pour ses photos révélatrices sur le front de la crise des réfugiés à Idomeni, à Moria, les rassemblements étudiants, les rassemblements sur l'environnement, le photojournalisme sportif, etc., le prix Athens Photo World 2021 est une source de joie et de fierté pour lui, mais principalement pour les nomades qu'il a photographiés, a-t-il souligné à l'ANA. "Je suis fier d'avoir réussi à documenter ce processus qui met en lumière toute une culture, sa langue, ses coutumes et ses traditions". Concernant l'institution Athens Photo World, qui rassemble de grands noms et des générations de photojournalistes grecs et étrangers, Dimitris Tosidis commente: "Il est très important d'institutionnaliser Athens Photo World dans notre pays. Ces derniers dix à quinze ans, le photojournalisme grec s'est distingué au niveau international. A commencer bien sûr par le grand Yannis Behrakis, à la mémoire duquel le festival est dédié, et continuant à notre génération, les photojournalistes grecs qui ont photographié la crise financière, la crise des réfugiés et tous les évènements historiques récents, se sont distingués au niveau international".

 

Bulletin du 2 juin

Le site sous-marin à Alonissos, offrant une plongée près de l'épave de Peristera, ouvre ses portes le 1er juin

Le site archéologique sous-marin au large de l'île d'Alonissos, l'épave de Peristera, s'ouvre aux visiteurs le 1er juin 2021. L'épave de Peristera se trouve à une profondeur de 22 à 33 mètres et a été considéré jusqu'à présent comme le plus grand naufrage de la période classique et le plus important naufrage antique au monde. Selon toute probabilité, le navire était un navire marchand athénien, chargé de 4.000 amphores et autres poteries et mesurait environ 25 mètres de long et 10 mètres de large, lorsqu'il a coulé en 425-400 av. J.-C. En ce qui concerne la plongée à Alonissos et ses perspectives, le maire de l'île, Petros Vafinis, a déclaré que la priorité absolue était la nécessité d'utiliser et de commencer à exploiter les six autres épaves autour d'Alonissos de la même manière, et peut-être quelques autres épaves qui n'ont pas encore été étudiées. "Dans cet environnement de plongée unique, les plongeurs pourront voir une série d'épaves au cours d'un programme complet de sept à dix jours sans précédent dans le monde. L'objectif doit être la création du premier parc archéologique sous-marin en Grèce, qui sera situé dans le plus grand parc naturel marin d'Europe", a déclaré le maire de l'île.

 

Bulletin du 29 mai

Le Conseil central des monuments modernes approuve l'événement Dior au Stade panathénaïque

Le Conseil central des monuments modernes a donné vendredi son "feu vert" à la concession provisoire du stade panathé-naïque (Kallimarmaro) pour l'organisation de l'évènement "DIOR CÉLÈBRE LA GRÈCE", le jeudi 17 juin 2021, au cours duquel la maison de haute couture française présentera sa collection "Croisière 2021". Les membres du Conseil ont également approuvé l'octroi d'une licence pour des photographies, le tournage et la cinématographie aérienne, ainsi que la diffusion en direct de l'évènement et sa mise en ligne sur le site officiel de Dior. Mardi, le Conseil archéologique central a approuvé à l'unanimité la demande de la maison Dior pour des tournages et des séances photo sur des sites archéologiques grecs, notamment l'Acropole (pour les photos uniquement), l'Odéon d'Hérode Atticus, l'Agora antique, Sounion et l'ancienne Némée.